Interview

Résultat de votre recherche

Mettre son bien en vente l’été : une bonne idée ?

Posté par Elsa le 1 juillet 2021
0

 

“Mon métier ne s’arrête pas au fait de vendre des maisons. Je suis aussi là pour écouter, conseiller et aider mes clients à avancer dans leur vie.”

Empathique par nature, Stéphanie Mignon est celle qui rassure et à qui l’on se confie aisément. Et pour cause, avant de devenir conseillère en immobilier pour L’agence SMITH, elle a d’abord été aide-soignante puis assistante maternelle pendant plusieurs années, avant de devenir responsable en gestion locative puis conseillère en immobilier, le tout en s’occupant de la gestion administrative de la SCI familiale dans le secteur du bâtiment. Stéphanie, est une véritable touche-à-tout animée par les nouveaux challenges et surtout l’amour des autres. Sa particularité ? Elle aime particulièrement travailler l’été sur son secteur de prédilection : le plateau Est. Boos, Montmain, Franqueville-Saint-Pierre, Bourg-Beaudoin, Fresne-le-Plan, ou encore Mesnil-Raoul, elle nous explique pourquoi vendre un bien sur ces communes aux beaux jours est particulièrement intéressant…

Quels sont les avantages à vendre un bien l’été ?

Il n’y a pas vraiment de saison plus appropriée qu’une autre pour vendre son bien immobilier. Néanmoins, on observe des profils d’acheteurs un peu différents l’été. Nous avons davantage de demandes de la part de familles qui recherchent des biens avec plus de chambres et un jardin d’ici la rentrée. Contrairement aux acquéreurs potentiels que l’on rencontre en période scolaire, ceux qui souhaitent acheter durant l’été sont particulièrement intéressants quand on veut vendre rapidement car ce sont des personnes qui ont choisi de “sacrifier” leurs vacances pour trouver le bien idéal. On aura donc moins affaire à des personnes qui cherchent sans avoir bien ficelé leur projet et leur dossier. Même s’il y a un peu moins de demandes en été, les dossiers sont beaucoup plus qualitatifs et complets.

C’est très intéressant pour le vendeur, car il sait qu’il aura en face de lui des acquéreurs potentiels sérieux, investis, et qui ont mûrement réfléchi à leur projet avant de se lancer. Ensuite, côté visites, je remarque que les acheteurs potentiels sont aussi plus disponibles. Certains sont en vacances mais même pour ceux qui travaillent durant l’été, leur rythme est plus calme, ils prennent plus le temps de visiter.

Conseillez-vous de rester sur place quand on vend son bien pendant les vacances ?

Pas forcément. Quand les vendeurs partent en vacances, ils nous confient les clés de leur bien immobilier et nous nous occupons de tout pour eux en leur absence. Je ne prends jamais de congés l’été car il y a toujours des demandes, notamment sur mon secteur : le plateau Est. À L’agence SMITH nous nous arrangeons toujours pour rester ouverts toute l’année car nous savons bien que les projets de nos clients, eux, ne peuvent pas toujours attendre les vacances ! Mais nous laissons libre le vendeur de décider de partir ou non. L’avantage pour lui, c’est qu’en nous laissant les clés au début de l’été, nous pouvons faire intervenir les diagnostiqueurs, organiser les premières visites, les contre-visites, et une fois le compromis signé, les prises de mesures et les rendez-vous avec les artisans pour que les acquéreurs potentiels puissent réaliser leurs devis de travaux et envisager leur emménagement. Finalement, mis bout à bout, on fait gagner près de 2 mois au vendeur pendant que lui est en vacances… 

Concernant la mise en valeur du bien et sa localisation, n’est-ce pas moins attractif de vendre l’été vu que les logements et les villes sont moins habités ?

Au contraire ! La luminosité est bien meilleure l’été et les jardins sont fleuris, ce qui nous permet de mieux mettre en valeur les biens sur nos photos. Il est vrai que voir un logement meublé peut aider l’acquéreur à se projeter et que généralement les biens ne sont pas habités l’été, mais c’est aussi le cas parfois durant l’année scolaire. Ensuite, concernant la localisation c’est assez variable selon les villes et les quartiers… Je suis spécialisée sur le plateau Est de l’agglomération rouennaise car, pour y vivre moi-même, je le connais très bien. L’avantage de ce secteur l’été est qu’il est toujours vivant car tout le monde ne part pas en même temps l’été. Ce n’est pas comme dans le centre-ville de Rouen, qui est plus désert pendant la période estivale. Dans ce cas, pour un acquéreur potentiel qui ne connaîtrait pas Rouen le reste de l’année, cela peut-être moins engageant… Et c’est aussi parce que le plateau Est reste vivant l’été que je choisis de ne pas partir en vacances à cette période. Le secteur est très agréable en cette saison !

Outre votre expertise sur le plateau Est de l’agglomération rouennaise, quels sont les dossiers que vous accompagnez le plus souvent ?

Cela peut surprendre mais on me recommande souvent pour des projets immobiliers liés à des séparations et des divorces ! Je pense que c’est sûrement dû à mon côté rassurant et empathique. En tant qu’ex aide-soignante, je suis très à l’écoute des gens et ils se confient naturellement à moi. Mon métier ne s’arrête pas au fait de vendre des maisons. Je suis aussi là pour écouter, conseiller et aider mes clients à avancer dans leur vie. Pour les couples qui divorcent par exemple, vendre leur maison et concevoir leurs nouveaux projets immobiliers est un moyen de passer à autre chose, d’aller de l’avant. Je suis très sensible. Alors il m’est déjà arrivé d’avoir les larmes aux yeux quand ils me racontent leurs histoires. Mais j’aime ce type de dossiers car j’ai vraiment l’impression d’être utile professionnellement et humainement. Ce sont de véritables challenges car il faut aller vite, être à l’écoute de chacune des deux personnes en toute neutralité, mais aussi penser à préserver les enfants de ce qui pourrait les affecter. En fait, je pense que si je n’étais pas conseillère immobilier je serais assistante sociale ou psychologue car j’aime profondément écouter et aider les gens. C’est mon petit côté aide-soignante je pense ! (rires)

Avez-vous un exemple de projet qui illustrerait vos propos précédents ?

Bien sûr. J’ai vendu par exemple une maison à La Rue Saint-Pierre qui faisait une centaine de mètres carrés avec 3 chambres. Les propriétaires, un couple d’une trentaine d’années, allaient se dépacser et voulaient se séparer le plus rapidement possible pour ne plus avoir à cohabiter ensemble. Je les ai beaucoup écoutés et conseillés, l’un et l’autre séparément, en faisant toujours l’intermédiaire entre eux. Après la mise en ligne du bien et la pré-sélection des dossiers d’acquéreurs potentiels, ils m’ont laissé les clés du bien pour que j’organise en leur absence une dizaine de visites sur une journée, ce qui m’a permis de leur apporter trois offres en fin de journée.

Vous souhaitez votre bien immobilier cet été ?

Contactez Stéphanie MIGNON, conseillère immobilier spécialisée sur le plateau Est de Rouen au
06 75 90 61 77 ou à stephanie@agence-smith.fr

Comparer les annonces